Trouver un nom de domaine efficace: les 9 points essentiels

Trouver un nom de domaine efficace:
les 9 points essentiels

Ca y est! Vous vous lancez enfin: vous allez créer votre site internet. Et une de vos premières réflexions se dirige sur le nom de votre site internet. Vous voulez un truc « Kool » qui vous ressemble. Vous avez plein d’idées et soudain vous tombez sur la question de l’extension de domaine: « .fr », « .com », « .eu » etc… Aïe. C’est là que tout commence. A quoi ça sert tout ça?  Vous vous renseignez un peu sur google et hop, vous vous rendez compte que c’est un peu plus compliqué que vous ne le pensiez. Or vous n’y connaissez rien au web!

Ne bougez pas! Vous êtes au bon endroit. Suivez ce guide qui va tout vous expliquer, et plus encore, sur tout ce qu’il y a à savoir sur la recherche du nom de votre site internet, ou encore appelé nom de domaine ou URL.

PLAN DU GUIDE

  1. L’importance de l’étape de recherche à ne pas négliger
  2.  Les critères de base d’un bon nom de domaine
  3.  Marque ou mots clés =  bling bling ou côté pratique
  4.  Tirets et chiffres
  5. Extensions de nom de domaine
  6.  Disponibilité du nom choisi
  7. Sécurité
  8.  Petites astuces +++ :]
  9. Choisir son registrar et un bon hébergeur

1 L’importance de l’étape de recherche à ne pas négliger

Je commence par cette insistance pour vous signaler qu’il y a de véritables enjeux derrière cette étape, peut-être bien plus importants que ce que vous ne croyez.

Tout comme un bon titre d’article dans un journal peut attirer votre attention et vous pousser à le lire, lui plus qu’un autre, votre nom de domaine peut avoir le même potentiel d’attraction.

Que cela soit sur une carte de visite, lors d’une discussion ou en apparaissant sur une page de recherche google, ce même nom peut attirer l’oeil ou marquer l’esprit.
Ayez tout simplement conscience que vous allez communiquer avec tout le temps! Imaginez vous en pleine discussion avec des clients potentiels:

– « Ah oui vous faites cela?! Peut-on jeter un oeil sur votre site web? »
– « Oui, tout à fait, c’est blablabla.fr. »
– « Ah, tiens, pas mal comme nom. »

Ceci n’est qu’un exemple de situation mais parfois cela ne se joue à rien pour attraper un prospect ou non. Vous verrez dans les étapes suivantes que cela peut s’avérer parfois déterminant dans la vie d’une entreprise.

2 Les critères de base d’un bon nom de domaine

Court et simple

Il faut qu’il soit le plus court possible afin d’en faciliter la mémorisation. Si avez un nom de 3 km de long du genre « cestlenomlepluslongquejaitrouvepourunsiteinternet.com » je doute fort que les gens le retiennent facilement.
Par ailleurs sachez que TOUS les noms de domaine en dessous de 6 lettres ont déjà été réservés! Et la plupart de ceux qui sont constitués de deux mots avec un seul tiret le sont aussi. Ba oui, il fallait venir avant hein!

 

Original

Il est évident que l’originalité aura plus de chance d’interpeller votre audience qu’un nom tout banal. Bon, ici on doit juste préciser en plus: « original, oui, mais  de bon goût ». Oui parce qu’on peut-être très très original avec un « métashopiflusk.com », mais bon, humm vous me comprenez? Je me rappelle aussi de la première fois où j’avais entendu parler de « google.com », ba… je n’avais pas trouvé ça terrible, mais n’empêche que c’était très original car jamais entendu, et très efficace aussi pour ses fonctionnalités :].  Juste pour info, son nom a pour origine le terme mathématique « googol » ou gogol en français, qui signifie 10 100 .

 

Prononciation facile

On retombe ici un peu dans les méandres de la quête d’originalité. Original, oui mais tout en restant simple. A moins d’être suédois et de chercher à vendre du lait par exemple on évitera de s’appeler « mjölk.com », mjölk voulant dire « lait » en suédois n’est-ce pas.

 

Pas de jeu de mots?

Certains conseillent de ne pas utiliser de jeu de mots car cela risquerait de prêter à confusion lorsque l’internaute écrirait  votre nom de site. Certains disent même soyez le plus pragmatique possible et restez dans le rang. Une fois de plus on retombe sur la question de l’originalité/attraction-étonnement  VS simplicité/mémorisation-pratique. Pour ma part c’est une décision très personnelle puisque ces deux mécanismes psychologiques se valent.
Un bon jeu de mot peut peut déclencher l’attention vers vous mais en même temps peut éventuellement être mal écrit et rediriger l’internaute vers un site qui n’a rien à voir avec vous. Imaginez un site du type « pilepoele.com » qui vend des plats de cuisine et qui bien sûr fait référence ( pour les plus vieux d’entre nous ) à l’expression fétiche de la marionnette de Chirac dans « les guignols de l’info ». Si on commettait une erreur d’écriture on pourrait facilement tomber sur « pilpoil.com » qui pourrait être un site de toilettage pour chiens par exemple :p. A vous de voir…

 

La valeur émotive

L’émotion a toujours fonctionné et fonctionnera toujours, il me semble, car nous sommes des êtres en très grande partie émotionnels. Prenez  « radins.com », ça sonne bien mieux que « econome.com » n’est-ce pas? On a tout de suite ce petit rictus qui vient au bout de lèvres lorsqu’on entend le mot « radin », soit parce qu’on a déjà connu des gens comme cela, soit parce qu’on l’est un peu soit même. Et évidemment le nom du site là fait mouche.

3 Marque ou mots clés = bling bling ou côté pratique

Je vous entends déjà d’ici: « qu’est-ce que ce type raconte avec ces histoires de marque et de mots clés? ». « Je n’y connais déjà rien à internet et lui il vient me casser la tête avec ces machins blablabla… ».

Ok, je vous l’accorde. Si vous n’avez aucune connaissance sur internet  et les questions de marketing cela va peut-être piquer un peu AU DEPART. Mais remettons les choses à leur place. Si vous lisez ceci c’est que vous voulez apprendre à bien faire les choses n’est-ce pas? Bien les faire pour que votre communication et votre business marchent sur internet, vrai ou pas?

On va y aller tout en douceur, et avec la plus grande pédagogie possible afin que votre projet web soit une réussite totale. Et pour cela il faut parler un peu de « STRATEGIE ».  Ce mot désigne simplement l’art de faire les choses dans l’ordre et le plus efficacement possible afin de vous faire gagner BEAUCOUP, mais BEAUCOUP de temps. Allons  ;).

Si vous voulez être vraiment être efficace il me semble impératif d’acquérir les deux notions suivantes: « Branding » et « Référencement » = « Marque » et « Mots clés » = « Bling bling » et « Pratique ».

Pour faire court, disons qu’il existe deux grosses stratégies possibles lorsqu’on développe une entreprise en 2018 sur internet. Soit on décide de développer son image, sa marque, soit on met en avant le côté pragmatique avec la valeur utilitaire de votre produit ou service ( cf mots clés ).

 

Je choisis le « Branding »= la marque

Si vous choisissez cette stratégie cela va impliquer la recherche d’un nom plutôt original. Vous allez communiquer plus sur les valeurs de votre entreprise plutôt que l’utilité ou les bienfaits de votre produit ou service. Imaginez que vous ne connaissiez pas « Nike ». Un « nike.com » ne serait pas du tout explicite pour vous n’est-ce pas? A lire ce nom de site on ne peut pas deviner ce qu’il propose, ce qu’il vend n’est-ce pas? Ainsi vous allez devoir véritablement construire toute une communication qui va diffuser votre image et vos valeurs. Bien sûr vous pourrez toujours chercher à vous faire connaître sur internet à travers les mots clés de vos produits ou services mais le plus gros de votre communication ne sera pas axé sur ces mots clés mais bien sur ce que vous dégagez émotionnellement parlant.

Rappelez vous d’une chose c’est que votre URL sera quasiment présente partout dans votre communication: mails, cartes de visite, discussions etc… Quelle impression allez-vous laisser avec l’adresse de votre site web?  Eh oui! Il faut songer aussi à cela.  Alors soyez créatif! Lâchez vous et faites un petit brain storming. Après cela testez les résultats auprès de votre entourage. Evidemment la décision finale vous reviendra mais c’est juste histoire de vérifier que vous ne fassiez pas d’impair.

 

Je choisis le « Référencement »= mots clés

On prend la valeur utilitaire de nos services ou produits et on forme un beau nom de site avec une belle extension, du style « .com » ou « .fr ». Dans le jargon web on parle d’ EMD, Exact Match Domain.
Beaucoup continuent à choisir cette stratégie de la simplicité même si le nom de leur entreprise n’y correspond pas du tout. Prenons l’exemple fictif de l’entreprise  « André Shmurt », serrurerie, et qui va préférer choisir « depannageserrure.fr » plutôt que de s’appeler « shmurt.fr ». Le premier est bien plus explicite que le second, vous en conviendrez. Dans cette stratégie on pense que le mot clé nous donnera un avantage immédiat et certain quant la compréhension du public face à l’énoncé du site et aussi par rapport au positionnement dans Google.

Oui pour la compréhension et peut-être que non pour l’avantage du positionnement! Haaaaa!  C’était certainement très vrai il y avait encore quelques années. Tout le monde avait découvert cette corrélation entre les mots clés du site et son haut positionnement dans les pages google. On s’était alors empressé d’acheter tous les noms de domaines qui correspondaient à la valeur utilitaire de leurs services ou produits en pensant surtout au référencement.

Sauf que les méthodes de classement de google évoluent sans arrêt! Depuis fin 2012 google a annoncé qu’il avait mis en place un filtre qui excluait la présence des mots clés à l’intérieur du nom de domaine dans son système de positionnement.

Est-ce que google l’a fait? Humm, parfois il y a de grosses différences entre ce qu’annonce officiellement google et ce qu’il fait vraiment. C’est un gros malin. Pour le savoir vraiment il faut vraiment faire des tests avec un protocole très précis, dans la durée, avec des produits quasi identiques. Cela semble très compliqué à mettre en place. Par ailleurs on continue de voir des EMD qui restent très bien positionnés sur leurs mots clés. Humm…

Alors pourquoi choisir les mots clés? Pour être immédiatement compris des internautes seulement mais si c’est pour l’utiliser dans une stratégie de référencement rien n’est moins certain. Qui plus est on a bien des chances d’être pénalisé par google à cause de ce filtre. Relativisons un peu tout ça car il faut savoir qu’il existe, semble-t-il, plus de 200 critères pour le positionnement chez google. Choisir d’être explicite pour notre audience peut-il nous pénaliser à ce point? :]

 

Marque ou mots clés?

Je ne crois pas qu’il y ait de véritable « meilleure solution ». Tout va dépendre de ce que vous proposez aux internautes et comment vous voulez le proposer. Demandez vous quel type de clientèle vous voulez toucher. Est-ce une clientèle vraiment très sélective, qui recherche toujours le must et l’exception? Ou plutôt une clientèle qui recherche le prix ou l’utilitaire? On aurait tendance à penser que dans le premier cas on devrait faire du branding alors que dans le second on irait vers du mot clé.

Pensez juste que si votre entreprise évolue et que vous êtes amené à proposer des produits ou services complétement différents au sein de cette même entité le choix de la stratégie de mots clés vous bloquera. A contrario si vous développez une stratégie de marque vous serez totalement libre de ce point de vue.

Faites votre choix!

4 Tirets et chiffres

Tirets

Ok, vous pensez avoir trouvé le nom idéal mais le hic c’est qu’il y un tiret, voire même plusieurs dedans. « C’est grave docteur? ».  Comme on l’a dit précédemment l’intelligence artificielle de google progresse à une vitesse vertigineuse. Que vous mettiez ou pas des tirets cela ne changera rien puisque google comprendra de suite ce que vous voulez dire. Faites l’expérience vous même. Tapez une expression entière avec tous les mots attachés et appuyez sur « entrée » et vous verrez qu’il vous donnera le résultat escompté.

Donc évitez les tirets car cela rallonge toujours le tout et c’est un truc en moins à mémoriser.

 

Chiffres

La plupart du temps on insère des chiffres pour marquer le secteur géographique, du style « maconnerie51.com », et cela toujours dans la croyance que ça va jouer en notre faveur dans le référencement. Ah ba plus forcément comme on l’ a vu plus haut avec le filtre de notre copain google. Du point de vue de l’impression que vous pourriez laisser à votre audience je dirais que cela fait un peu « cheap » hein. Donc évitez les chiffres si possible car cela ne sert plus à grand chose, et limite, cela peut vous desservir plus qu’autre chose quant à l’image que vous pourriez laisser.

Par contre si c’est vraiment une volonté délibérée, chose que l’on retrouve très souvent dans les discothèques, du type « club+chiffres » ba ça sonne déjà différemment. On peut penser à notre célèbre pastis national dont l’URL est « 51.fr » tout simplement. Mais là il y a déjà un historique, un branding fort qui existe depuis bien avant l’arrivée d’internet.

Si vous voulez incorporer des chiffres faites le sciemment en ayant une stratégie de marque forte. Sinon il me semble que l’utilisation des chiffres est vraiment à éviter aussi, surtout si on croit encore que cela peut aider le référencement.

5 Extensions de nom de domaine

Oui, euh, c’est un peu la foire à tonton là. On a du « .fr », « .com », « .net », « .eu », « .xyz » ( celui-là existe vraiment lol ), etc… Il y a de tout et n’importe quoi.  En fait ce n’est pas aussi compliqué que cela.

 

Identifier son marché

Si vous avez un marché local concentrez vous dessus. Par exemple vous ne vendez que des produits en France. Alors allez chercher le « .fr » de préférence. En fait chaque pays possède son extension. Donc France = « .fr », Portugal = « .pt », Angleterre = « .uk » etc…

Si vous avez des envies de dominations commerciales mondiales allez chercher le « .com ». Vous l’aurez compris « com » pour « commercial » ok?

Pourquoi les autres alors? Tout simplement parce qu’on commençait à arriver à saturation dans les possibilités de mots clés à l’époque mais aussi dans un soucis de classification. Ba oui, à l’époque le premier qui avait acheté « voiturepaschere.fr » était plutôt veinard car cela l’a beaucoup aidé pour être bien classé. Mais d’un autre côté cela a pénaliser beaucoup d’autres concurrents. Les sociétés qui délivrent les noms de domaine sont là pour faire de l’argent, c’est un vrai business, alors pourquoi ne pas proposer aux concurrents du « voiturepaschere.biz », du « voiturepaschere.net » etc… Oui monsieur, madame, cela s’appelle du commerce.

Très bien, sauf qu’aujourd’hui, pour ceux qui le savent, bien se placer en référencement chez google grâce seulement aux mots clés dans l’URL ça ne marche plus. Si l’on fait ce choix de nos jours c’est uniquement pour être pertinent face à notre audience.

« Je fais quoi moi là dedans? ». Encore une fois de plus, allez au plus simple et au plus efficace selon votre marché et votre stratégie. Vous commercez en France, prenez du « .fr », dans le monde prenez un « .com », une association « .org »,  une radio prenez du « .fm », une chaîne tv du . »tv » etc…

 

Les nouvelles extensions

Avec les nouvelles extensions on vous donne la possibilité à nouveau d’avoir une URL courte et simple, deux critères de base pour un bon nom. A vous de voir quelles sont les nouvelles extensions qui sonnent le mieux avec vous.

6 Disponibilité du nom choisi

AAAhhh! C’est là que vous risquez de vous arrachez les cheveux. Quel sadique je fais n’est-ce pas?

Vous pensez avoir trouvé le nom qui tue, mais comment être sûr qu’il ne soit pas déjà pris? Toutes les URL de moins de six lettres avec les anciennes extensions sont déjà prises. Sachez le. Après il faut tester avec les toutes dernières extensions proposées par ces sociétés qui vendent les noms de domaine.

 

Test de disponibilité

Il y a plein de moyens pour savoir cela. Pour ma part j’utilise un outil gratuit proposé par 1and1.fr, société avec laquelle je travaille depuis des lustres: 1and1.fr/noms-de-domaine

 

Attention aux noms de marque

Prenez garde que votre choix n’empiète pas sur le nom déjà existant d’une entreprise. J’ai déjà eu le cas de certains de mes clients qui se sont retrouvés devant le tribunal à payer plusieurs milliers d’euros pour cette négligence! Pour éviter cela allez tout simplement vérifier sur le site de l’INPI . Vérifiez la classe dans laquelle vous vous situez, entrez vos mots clés et hop!

 

Attention aux noms de ville

Le droit d’utilisation du nom de commune dans un nom de domaine est soumis à des conditions assez spécifiques. Pour être tout à fait à jour vis-à-vis de la justice je vous invite à aller voir sur le site de l’ AFNIC, Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Mais grosso modo, une utilisation du nom d’une commune qui pourrait porter préjudice à l’image de ladite commune est totalement prohibée. Bien des villes ont vu leur nom emprunté par des sociétés et celles-ci n’ont pas du tout hésité à porter le litige en justice. Par contre, si vous rajoutez une particule avant ou après, et que l’ensemble respecte l’image de la commune utilisée , comme “crêperiecarnac.fr”, cela pourrait à la limite passer. Mais si la ville de Carnac porte plainte il y a de forte chance que vous perdiez l’affaire au tribunal. Cependant “crêperiecarnac.fr” reste bien dans l’esprit du pays et du tourisme, donc il est probable qu’on vous laissera tranquille.

 

Ma superbe idée est déjà prise

Vous avez passé une semaine à chercher « THE » idée qui tue, malheureusement elle est déjà prise en « .fr » ou « .com ». Essayez tout simplement les nouvelles extensions. Voyons. Ou essayez juste de varier juste une lettre pour ne pas trop déformer votre superbe trouvaille, hein?

Au pire des cas remettez vous au travail! Il existe toujours des solutions et des idées à prendre.  :p

7 Sécurité

Ba oui, c’est comme partout, dès qu’il y a des enjeux financiers assez importants, il y a toujours des « méchants » pour nous apporter un peu de misère.

 

« Comment est-ce possible? »

Un de vos concurrents vous a repéré en création de site. Il achète tout simplement les mêmes nom de domaine sauf qu’il prendra des extensions différentes. Il redirigera alors votre trafic soit vers ses propres sites soit vers des sites « hasardeux » pour ternir votre image. Oui je sais c’est moche. Mais cela est déjà arrivé et cela peut encore arrivé. Le monde des affaires est parfois un peu dur je trouve.

 

Parade

Je ne suis pas un expert dans les lois pour ce type de cas de figure, alors faute de quoi je vous conseille tout simplement de prévenir plutôt que de guérir: acheter vous même les quelques extensions qui pourraient susciter des envieux. Vous vous éviterez ainsi bien des tracas au cas où un trouble-fête voudrait vous jouer des tours. Si vous êtes parano achetez les tous mais ça risquerait de vous coûter un peu cher tout de même.

 

Attention aux agences de seconde zone

Faites très attention si vous passez par une agence dont vous ne connaissez pas du tout la réputation. Certaines d’entre elles achètent le nom de domaine et le gardent à leur nom et pas au votre. Ce qui signifie qu’elles sont en quelque sorte propriétaires de votre site! En cas de litige elles peuvent chercher à vous revendre le nom assez cher. Oui ça existe aussi! Mais dans quel monde vit-on? Heureusement que la plus grande majorité ne sont pas comme cela. Toutefois, n’hésitez pas à demander lors de l’établissement du contrat à vérifier si l’agence met bien les documents à votre nom!

 

Attention aux petits malins

Il existe encore d’autres techniques pour squatter votre trafic. Vraiment? Oui: on peut par exemple enregistrer quasiment le même nom que le votre en omettant juste un point. Démonstration: wwwvotresite.fr est considéré comme différent de www.votresite.fr.  Les malins peuvent ainsi jouer sur les erreurs potentiels des internautes pour récupérer un trafic qui viendrait de chez vous. Cela arrive très régulièrement sur les très gros sites de ventes où les visites par mois peuvent monter à plusieurs millions. Un revendeur malin pourrait ainsi récupérer ces petites miettes en pourcentage mais qui toute proportion gardée peuvent être intéressantes pour ce même dit « malin ». Cependant si vous n’avez pas pour ambition d’attirer des centaines de milliers de visiteurs par mois pour du E-commerce cela serait peut-être un peu abusé d’acheter  T O U T E S  les variantes proches de votre nom de domaine. Mais sachez le tout de même.

8 Petites astuces +++ :]

Nous y sommes. Le morceau croustillant de cet article Ô combien intéressant n’est-ce pas?

 

Acheter un nom de domaine d’occasion

« Il me prend pour qui celui-là? C’est ça son astuce à deux balles? ». Ne jugez pas un individu par ses habits, hehehehe. C’est une technique qui peut se révéler E X T R E M E M E N T puissante en terme de référencement quand c’est bien maîtrisé.

Soyez très attentif à ce qui va suivre car cela peut vous faire gagner beaucoup de temps et d’argent si vous avez axez votre stratégie vers du référencement grâce à vos mots clés situés dans le corps de vos textes ( et non pas dans l’URL ).
Pourquoi?

Google prend en compte l’ancienneté du site dans ses critères de positionnement et aussi ce que l’on nomme les « backlinks ». Ouch. Ca pique. Expliquons les choses calmement. Lorsque vous achetez un nom de domaine tout beau tout neuf google se dit: « hum c’est un pti nouveau celui-là sur la place. On ne sait pas encore ce qu’il vaut. On va attendre un peu de voir comment les gens parlent de lui pour pouvoir le classer. ».  Alors que si vous achetez un nom de domaine qui a déjà un passé un peu glorieux et sain, google se dira: « Tiens, il s’est un peu endormi celui-là et il se réveille à nouveau. On le connaît bien et il a déjà fait du bon boulot auparavant. On va l’aider un peu à se réveiller. » . C’est très vulgarisé mais en gros cela se passe comme ça.  Mais attention il faut bien vérifier que ce nom de domaine a un passé sain et qu’il ne traîne pas des filtres négatifs SEO sur lui. Vérifiez si ses backlinks, les liens venant d’autres sites qui pointent vers lui sont de bonnes qualités. Vous pouvez utiliser SEMRUSH, avec sa version gratuite. Entrez l’URL sans http ni www et allez dans « backlinks » qui se situe dans l’onglet « analyse de domaine ».
Je ne peux pas développer ici plus que cela car cela demanderait un cours entier sur la notion de « backlink » et de « citation flow » et de « trust flow ». Toutefois, si vous avez un bon développeur et bon référenceur en face de vous n’hésitez pas à lui demander d’user de cette technique s’il la connaît et si bien sûr vous êtes sur une stratégie de référencement de vos mots clés.

Vous pouvez aller, par exemple, sur les sites suivants pour jeter un oeil à ces anciens noms de domaine. Bien sûr ils peuvent parfois coûter assez chers, mais si vous cherchez bien vous pouvez parfois tomber sur la pépite: prix raisonnable avec un bon citation flow et un bon trust flow. Ca vaut vraiment le coût car cela peut vous faire gagner en trafic immédiat lors de l’ouverture de votre site! Attention! Tout va dépendre de la qualité de son historique, n’oubliez pas ceci!!!

expireddomains.net/

sedo.com/fr/

Il y a plein d’autres sites. A vous d’explorer un peu.

 

Attention aux traductions

Si vous êtes sur un développement de commerce sur plusieurs pays faites très attention au sens que peut prendre votre nom de domaine dans la langue de ces pays. Il peut arriver que vous ayez certaines très mauvaises surprises.

 

Recherche d’un nom d’entreprise et de logo

Mon petit plus plus plus à moi. Je suis tombé sur une excellente vidéo concernant la recherche de votre nom d’entreprise ( qui peut éventuellement devenir votre nom de domaine ). A voir absolument je pense. Elle ne dure que 25 minutes mais elle en vaut vraiment le coup:

9 Choisir son registrar et un bon hébergeur

Le resgistrar est la société qui se charge de gérer la réservation, l’enregistrement et les dépôts d’un nom de domaine. A ne pas confondre avec l’hébergeur qui stocke les données de votre site internet. Bon, très souvent les hébergeurs de site vous proposent des packs incluant le nom de domaine gratuit la première année avec l’hébergement de votre site. C’est le cas de 1and1.fr chez qui  je suis depuis des années ( c’est un lien sponsorisé, si vous achetez chez eux j’obtiens une p’tiote commission ). Personnellement je n’ai jamais eu de problème majeur avec eux. Il y a eu quelques désagréments parfois avec mes clients mais ils ont été très très vite réglés par le SAV qui me paraît la plupart du temps très compétent. Vous pouvez parfois tomber sur un petit nouveau dans la société ( pas de bol ) mais en général il demande vite à son supérieur lorsqu’il ne sait pas trop de quoi vous voulez lui parler. Je vous raconte une petite anecdote là-dessus. Allez. J’ai eu le cas avec l’achat d’un CDN, Content Delivery Network, c’est pour en quelque sorte accélérer la vitesse de votre site. Le pauvre stagiaire, c’était son tout premier jour et il tombait déjà sur un truc un peu technique. Mouahahaha. Bref, cela a été vite réglé.

Il y a bien d’autres hébergeurs qui proposent le même type de pack comme OVH, ou encore planethoster. Non, pas de lien sponsorisé avec eux mais ils sont assez connus. Prenez l’hébergeur qui vous convient avec les fonctionnalités qui vous conviennent et selon votre budget.

je ferai sans doute un autre article au sujet du choix de l’hébergeur et des fonctionnalités de base qu’il faut avoir pour bien débuter un site internet.

 

Attention aux ventes additives

Prenez garde lorsque vous achetez votre nom de domaine, ces sociétés vont vous placer plein plein d’upsell, des ventes additives avec votre hébergement. Désélectionnez bien les cases qui sont cochées d’office lorsque vous vous enregistrez pour l’achat de votre nom de domaine. Cela vous évitera de finir par acheter plein de services inutiles.

Voilà. Ca s’arrête là. Il était temps. Merci de m’avoir lu jusqu’à ces lignes!!!!!  😉
J’espère que vous repartirez armé pour créer un vrai site internet digne de ce nom: efficace et puissant!! Grrrrrrrrrrrrrrrrrr.  😉

 

Le HTTPS ça compte!

Encore une petite astuce de dernière minute. Normalement L’hébergeur propose quasiment toujours l’option SSL gratuite la première année pour un nom de domaine. Si ce n’est pas le cas prenez la. C’est un petit plus non négligeable d’abord pour vos visiteurs qui vont voir un petit cadenas vert en haut dans la barre d’adresse pour être rassuré, puis pour éviter les premiers soucis de « hacks ».
Bien sûr le SSL ne fait pas tout hein, car quand un bon hacker décide de s’en prendre à votre site, en général s’il est bon il y arrive.
J’écrirai un petit article bientôt aussi sur la sécurité de premier niveau chez wordpress. 🙂

VOUS DEVRIEZ ETRE AUSSI TRES INTERESSE PAR L’ARTICLE SUIVANT:

Création de site internet: que faut-il savoir avant de se lancer

SI VOUS ETES DEJA PRET A CREER VOTRE SITE INTERNET?

SI C’EST AVEC MOI…

ALORS CLIQUEZ SUR L’IMAGE EN DESSOUS

SANS OUBLIER DE LAISSER VOS COMMENTAIRES SI VOUS EN AVEZ ENVIE.

 ALLER PLUS LOIN-minervewebstudio.com

2018-05-17T15:23:17+00:00